Simon Ernst

Photos, lieux et récits de mes sorties nature

Category: Triangle des Rouges Barres

Le site naturel du Triangle des Rouges Barres est un espace vert de 13 hectares situé au cœur de la métropole lilloise. Pour plus d’info Cliquez ici

L’ophrys abeille

L’ophrys abeille, Ophrys apifera, est une espèce d’orchidée européenne.

Afin de favoriser la pollinisation, la fleur émet une phéromone proche de celle de l’abeille. De plus les dessins présents sur le « pétale principal », le labelle, imitent l’abdomen d’une abeille femelle afin d’attirer le mâle.

Et si la fécondation croisée (via les insectes) ne marche pas, l’ophrys abeille est capable de s’auto-féconder.

DSCF6055_phatchDSCF6251_phatchDSCF6256_phatch DSCF6259_phatch

 

La chenille du Grand sphinx de la vigne

Le grand sphinx de la vigne, Deilephila elpenor, est un papillon de nuit très coloré.

Sa chenille quant à elle est surprenante.

De grands ocelles noire et blanche imitant des yeux sont dessinées sur ces anneaux. Ces ocelles peuvent imiter les yeux d’un prédateur pour justement effrayer les prédateurs de la chenille.

DSCF7102_phatchDSCF7098_phatchDSCF7093_phatchDSCF7083_phatch

 

Faire part de naissance… D’un épervier !

L’épervier d’Europe, Accipiter nisus, est un rapace plutôt commun en France, tant qu’il y a présence de boisement.

Il est depuis longtemps connu au triangle des rouges barres, mais les preuves de sa nidification y sont rares. Un nid était connu en 2010 à proximité de l’un des sentiers.

En juillet 2014, je repasse à proximité de ce nid et remarque qu’il a été reconstruit et que beaucoup de duvets s’entassent aux alentours.

Après 30 minutes d’observation, un jeune rapace se dresse sur le nid. La conclusion est simple : l’épervier niche au triangle, et dans le même nid que quatre ans auparavant ( mais est-ce le même couple ou leurs descendants …?).

DSCN9843_phatch

Le triangle des Rouges Barres

Le Triangle des Rouges Barres est un espace vert situé en plein cœur de la métropole lilloise.

D’une surface de 13 Hectares, il est entouré par trois voies ferrées.

Il s’agit d’une ancienne zone de stockage des déchets appartenant à la SNCF. Le site fut laissé à l’abandon pendant près de 60 ans, ce qui permit à la nature d’y reprendre ces droits.

triangle vu du ciel

En 2006 le gestionnaire du site, la direction Parcs et Jardins de la ville de Lille, réalisa différents aménagements pour pouvoir y accueillir le public en toute sécurité.

Différents chantiers sont faits régulièrement pour rouvrir le site, créer des mares… Notamment avec l’association « Les Blongios, la nature en chantier ».

Les zones de végétation basse sont entretenues par un groupe de mouton, en pâturage extensif.

 

C’est un endroit très intéressant pour suivre et comprendre l’installation de la nature sur un site autrefois entièrement aménagé.

Ainsi les zones de remblais (déchets issus du charbon…) recréent un écosystème proche des pelouses sèches. Sur certaines parties du site les anciens marais de Lille refonds surface sous forme de mares et d’une roselière. On y trouve aussi plusieurs zones boisées, avec notamment certains arbres remarquables pour leurs âges, leurs formes…

 

On trouve sur ce site la plus importante population de Triton alpestre et ponctué de la ville de Lille. De plus en plus d’espèces d’oiseaux s’y installent pour nicher, dont plusieurs espèces de rapaces (l’épervier d’Europe et la chouette hulotte), la rousserolle effarvatte…

L’hiver, ils sont remplacés par des espèces plus nordiques, notamment de très grande bande de pinson du nord et de tarin des aulnes .

Une belle population de Lérot, un petit mammifère nocturne rare dans la région y vit et s’y reproduit.

Côté flore, quelques espèces d’orchidées et de carex sont intéressantes à observer, ainsi que plusieurs très belles saulaies.

Ce site, qui n’est pas libre d’accès, peut être visité lors de sorties organisées notamment par l’association de protection du triangle des rouges barres.

© 2017 Simon Ernst

Theme by Anders NorenUp ↑